dix preuves

Depuis ce temps, toute sorte d’adoration pour marquer ce jour est acceptable. Même si nous changeons la forme (de l’acte pour exprimer sa joie), l’essence reste la même. Partant de là, jeûner, nourrir les pauvres, se rassembler pour louer le Prophète (s) ou se remémorer ses vertus et son excellent caractère (s) tout ceci est considéré comme une commémoration du jour de sa naissance. (Voir plus loin le hadith «mourir le lundi».

 

4. Le Prophète (s) commémorait l’anniversaire des autres prophètes

Le Prophète commémorait le jour et le lieu de naissance des Prophètes qui l’ont précédé. Parlant de la grandeur du vendredi, le Messager d’Allah a dit dans son hadith: «En ce jour, Allah créa Adam.» Ceci signifie que le jour du vendredi est commémoré parce qu’Allah créa Adam en ce jour. En d’autres termes, ce jour est important du fait qu’il vit la création d’Adam (s), prophète et père de tous les êtres humains. Qu’en est-il donc du jour où le plus grand des prophètes et le meilleur de l’humanité fut créé? Le Prophète a dit: «En vérité, Allah me fit le sceau des Prophètes pendant qu’Adam était entre eau et argile.».

Pourquoi Boukhari a nommé un chapitre «Mourir le lundi»

L’Imam Qastallani

dit:

Dans son livre intitulé Jana’iz (Funérailles), Boukhari a nommé un chapitre entier «Mourir le lundi.» Dans ce chapitre figure un hadith rapporté par Aïcha au sujet d’une question posée par son père Abou Bakr qui lui demanda: «Quel jour le Prophète est-il décédé?» Elle répondit: «Lundi.» Il demanda: «Quel jour sommes-nous aujourd’hui?» Elle répondit: «O père, nous sommes lundi aujourd’hui.» Il dit alors: «J’espère mourir avant la nuit.»

L’Imam Qastallani continue, «Pourquoi Abou Bakr demanda-t-il que sa mort soit un lundi? Afin qu’elle coincide avec le jour du décès du Prophète pour qu’il reçoive la baraka de ce jour. Quelqu’un a-t-il fait objection à la demande d’Abou Bakr de mourir le lundi dans l’intention de bénéficier de sa baraka? Pourquoi donc les gens refusent-ils aujourd’hui d’honorer le jour de la naissance du Prophète (s) en vue de recevoir sa baraka

Un hadith chez Bazzar, Abu Yacla, et Tabarani, déclaré authentique par Ibn ajar Haythami et Ibn ajar cAsqalani, relate qu’à la nuit de l’Isra’ et du Micraj (l’ascension nocturne) l’ange Gabriel ordonna au Prophète (s) de prier deux rakcat à Bayt Lam (Bethléem), puis lui dit: «Sais-tu où tu viens de prier? Lorsque le Prophète lui demanda: où? Il lui dit: A l’endroit où Issa (Jésus) est né.»

 

5. Le Prophète célébrait les grands évènements historiques

Le Prophète a toujours concilié les évènements religieux et les évènements historiques. Ainsi, pour chaque évènement significatif, il exhortait ses Compagnons de se le rappeler et de le commémorer, même s’il s’était déroulé dans un passé lointain. Ce principe est déduit entre autre du hadith suivant: Lorsque le Prophète arriva à Médine, il vit les juifs jeûner le jour de cAchoura. Il se renseigna (sur leur raison) à ce sujet et il lui fut rapporté que c’était en ce jour qu’Allah avait sauvé son Prophète Sayyidina Moussa et noyé ses ennemis. Il dit alors ces mots bien connus: «Nous avons plus droit à Moise que vous.» Et le prophète encouragea les gens à jeûner ce jour et celui qui le précède.

 

6. L’obligation d’accroître notre amour pour le Prophète et de l’honorer

Allah demande au Prophète de rappeler à sa Communauté qu’il est primordial pour ceux qui prétendent aimer Allah d’aimer aussi le Prophète (s): «Dis-leur: Si vous aimez Allah, suivez-moi (et aimez-moi et honorez-moi) et Allah vous aimera» (3:31).

La célébration du Mawlid est motivée par cette obligation d’aimer le Prophète (s), de lui obéir, de se rappeler de lui, de suivre son exemple, et d’être fiers de lui comme Allah l’est, car Il l’exalte aux nues dans le Coran avec ces mots: «En vérité tu es (O Mouhammad) d’un caractère sublime (68:4).»

Page 2 of 5 | Previous page | Next page