Histoire de la Célébration

Histoire de la Célébration

Histoire de la Célébration

du Mawlid

 

Le Mawlid à la Mecque selon les historiens Musulmans

La célébration du lieu de naissance du Prophète (s)

La Mecque, mère des villes, que Dieu la bénisse et l’honore, est le chef de file des autres villes Islamiques dans la célébration du Mawlid comme dans la célébration d’autres évènements. Dans son livre Akhbar Makka, Vol. 2, p. 160, l’historien Mecquois du 3e siècle, al-Azraqi mentionne que la maison où le Prophète (s) est né (mawlid al-nabi) est comme l’un des nombreux lieux de la Mecque où il est recommandé de faire la prière. Selon lui, la maison avait été auparavant convertie en mosquée par la mère des caliphes Moussa al-Hadi et Haroun al-Rachid.

Le savant Coranique al-Naqqach (266-351) mentionne en outre le lieu de naissance du Prophète (s) comme un lieu où l’invocation (douca) est exaucée les nuits du lundi. Il est cité dans le Chifa’ al-Gharam d’al-Fassi, Vol. 1, p. 199, et ailleurs.

 

Premières mentions du Mawlid public

La mention la plus vieille du mawlid comme commémoration publique se trouve dans les Rial d’Ibn Jubayr (540-614), p. 114-115:

Ce lieu béni [la maison du Prophète] est ouvert au grand public qui y entre pour en obtenir la bénédiction (moutabarrikin bihi) chaque lundi du mois de Rabic al-awwal, car c’est en ce jour et en ce mois qu’est né le Prophète (s).

Les historiens du 7e siècle Aboul cAbbas al-cAzafi et son fils Aboul Qassim al-cAzafi ont écrit dans leur livre Kitab ad-dourr al-mounaam:

Les pieux pèlerins et les voyageurs témoignent qu’au jour du Mawlid à la Mecque, aucune activité n’est entreprise: il n’y a ni achat, ni vente. Seulement les fidèles qui s’affairent et s’empressent de visiter le noble lieu de naissance du Prophète (s). Ce jour-là, la Kacba est ouverte et visitée.

 

Le récit d’Ibn Battouta sur le Mawlid

Le célèbre historien du 8e siècle Ibn Batoua raconte dans sa Rila, Vol. 1, p. 309 and 347, qu’après la prière chaque vendredi, de même que le jour de la naissance du Prophète (s), la porte de la Kacba est ouverte par le chef des Banou Chayba, les gardiens de la Kacba, et que le jour du Mawlid, le qadi ou juge suprême Chafici de la Mecque, Najmouddin Mouammad Ibn al-Imam Mouhyiddin at-Tabari, distribue de la nourriture aux chourafa’ (descendants du Prophète (s)) ainsi qu’à tous les gens de la Mecque.

 

Trois récits du 10e siècle sur le Mawlid

La description suivante consolide les témoignages de trois autorités du 10e siècle: L’historien Ibn ouhayra dans son livre al-Jamic al-Laif fi fal Makka wa ahliha, p.326; le afi Ibn ajar al-Haythami dans son livre Kitab al-Mawlid ach-Charif al-Mucaam, et l’historien an-Nahrawali dans al-Iclam bi-aclam Bayt Allah al-Haram, p. 205.

Page 1 of 2 | Next page