Remarques préliminaires

Remarques préliminaires

Remarques préliminaires

Louange à Dieu, Seigneur des mondes, et la paix et la bénédiction sur son Prophète et Messager Mouammad, sa famille et tous ses Compagnons. En Islam, il y a deux Grandes Fêtes (cIds), cId al-Ada (la Fête de Tabaski) et cId al-Fir (la fête de Ramadan). D’autres célébrations dont le Mawlid (l’anniversaire du Prophète (s)) ne sont ni obligatoires ni interdites. Cependant, de nos jours, nous entendons trop de plaintes au sujet de l’anniversaire du Prophète (s). Je ne pensais pas écrire à ce sujet, estimant que les musulmans sont préoccupés par des problèmes plus importants. Nous vivons une période où les ennemis de l’Islam essaient de détruire sans pitié, de l’intérieur comme de l’extérieur, la Umma du Prophète (s), et peu nombreux sont les croyants qui peuvent leur résister d’une manière efficace. Nous avons atteint une époque de grande Jahiliyya (Ignorance) parmi les musulmans, à tel point que la vérité est devenue une denrée rare, et le mensonge la norme.

Nous vivons une époque où les Musulmans se trouvent partout sans défense et sont massacrés comme du bétail. Les cœurs des croyants crient à l’aide d’Allah pour qu’Il leur envoie un sauveur appuyé par Ses anges et Son pouvoir afin qu’ils soient délivrés de l’ignorance et de l’oppression dans lesquelles ils sont tombés. Où que vous portiez les regards, vous voyez des musulmans torturés, tués et persécutés, pour la seule raison d’avoir attesté: «Rabbouna Allah – Notre Seigneur est Allah.» Ce qui se passe en Bosnie, en Chechenie, en Azerbaïdjan, au Cachemire, en Thaïlande, au Tajikstan, en Algérie, et dans plusieurs autres lieux à travers le globe fournit autant d’exemples effrayants de la manière dont sont traités les musulmans. Et, parmi nos milliers de savants, seulement une poignée est prête à faire entendre leur voix et à demander un changement, un retour à la taqwâ (la peur d’Allah), un retour à la Charica et à la Sunna du bien-aimé Prophète (s).

Telle est notre situation, et devant un tel constat, je me suis empêché de débattre de sujets pouvant être mal perçus et pouvant semer la confusion (fitnah) parmi les croyants. Allah Tout-Puissant ordonne en effet à ceux-ci:

«Et, cramponnez-vous tous ensemble à la corde d’Allah et ne soyez pas divisés» (Ali cImran 103). De nos jours encore, comparativement aux temps anciens, on découvre que les attaques de nos ennemis ne sont pas les seules causes de nos souffrances. Dans notre propre milieu, la Umma est attaquée et saignée aux quatre veines par des gens que nous n’aimerions pas nommer mais qui sont connus de tous. Ceux-là ne trouvent pas oppportun de combattre les ennemis de l’Islam mais estiment nécessaire de s’attaquer aux musulmans et à la communauté des croyants à travers le monde Islamique. Partant de là, j’ai pensé qu’il était de mon devoir de préparer une défense pour les croyants contre les attaques de ces musulmans qui n’ont pas de préoccupation autre que de chercher des erreurs dans la pratique de leur coreligionnaire, alors que nos ennemis nous déchirent. Ils ne se donnent pas la peine d’utiliser tout ce que leurs savants pourraient considérer douteux comme un prétexte pour attaquer et dénigrer la foi des musulmans, les appelant par des noms tels mouchrikin, kafirin, moubtadi`in (associateurs, mécréants, innovateurs)… Ils semblent n’avoir pour devoir que de changer ce que les savants musulmans ont accepté comme vrai pendant 1400 ans et le nommer bidcat, chirk, et koufr.

Célébrer l’anniversaire du saint Prophète (s) est célébrer l’Islam, parce que le Prophète (s) est le symbole de l’Islam. L’Imam Moutawalli Chacrawi a cité dans son livre, Ma’idat al-Fikr al-Islamiyya (p. 295):

Si les êtres vivants étaient joyeux de sa venue dans ce monde, et si toutes les créatures inanimées étaient contentes à sa naissance, et si toutes les plantes étaient heureuses à sa naissance, et si tous les animaux étaient joyeux à sa naissance, et si tous les anges étaient heureux à sa naissance, et si tous les jinns croyants étaient heureux à sa naissance, pourquoi nous empêcheriez-vous d’être heureux à sa naissance?

Page 1 of 2 | Next page