dix preuves

dix preuves

Dix preuves montrant que la célébration de la naissance du Prophète est acceptée dans la Charica

 

1. Dieu dit: Réjouissez-vous du Prophète (s)

Se réjouir à cause de la venue du Prophète (s) à l’humanité est une obligation ordonnée par Allah dans le Coran comme suit: «De la grâce d’Allah et de Sa miséricorde qu’ils se réjouissent donc!» (Younus 10:58).

Cet ordre fut révélé parce que la joie rend le cœur reconnaissant de la miséricorde d’Allah. Et y a-t-il plus grande miséricorde de la part de Dieu que de nous envoyer le Prophète (s), auquel Il s’adresse en ces termes: «Nous ne t’avons envoyé que par miséricorde pour les univers» (Les prophètes 21:107).

Du fait que le Prophète (s) a été envoyé comme une miséricorde à toute l’humanité, il incombe non seulement aux Musulmans, mais à tous les êtres vivants de se réjouir de sa personne. Malheureusement, aujourd’hui, certains Musulmans sont les premiers à rejeter cet ordre divin.

 

2. Dieu dit: Invoquez les bénédictions sur le Prophète (s)

L’anniversaire du Prophète (s) nous encourage à invoquer les bénédictions d’Allah sur lui et à faire ses éloges, ce qui est une obligation qui nous incombe selon l’ordre d’Allah dans le verset: «Allah et ses anges envoient les bénédictions sur le Prophète. O croyants! invoquez sur lui les bénédictions et les meilleures salutations!» (al-Ahzab 33:56).

«Les meilleures salutations,» ce sont les salutations pleines de respect et d’amour, pleines de louanges et d’admiration pour le haut rang du Prophète (s) et de son message. Se réunir dans le but de se rappeler le Prophète (s) nous amène à invoquer les prières sur lui et à le louer comme Allah le demande. Quelqu’un oserait-il nier l’obligation qu’Allah nous impose à travers le saint Coran? La récompense qu’on obtient quand on exécute un ordre divin, et la lumière divine que cette récompense apporte au cœur sont inestimables! Notons que le verset mentionne le pluriel: «Allah et ses anges envoient…» en assemblée. Il est donc incorrect de dire qu’invoquer les prières sur le Prophète (s) et faire ses éloges doit se faire individuellement.

 

3. Le Prophète (s) a souligné le lundi comme jour de sa naissance

Abou Qatada al-Anari raconte dans ai Mouslim, Kitib as-iayam, que le Prophète (s) avait été interrogé au sujet du jeûne du lundi et qu’il avait répondu: «C’est en ce jour que je suis né et c’est en ce jour que j’ai reçu la prophétie.»

Nous citons de nouveau Moutawalla Chacrawi:

Plusieurs évènements extraordinaires se sont déroulés le jour de sa naissance comme cela est mentionné dans les hadiths et les livres de sira, et la nuit de sa naissance n’est semblable à celle d’aucun autre être humain.

Ces évènements et les hadiths s’y référant, dont le tremblement de la court de Chosroès, l’extinction en Perse du feu vieux de 1000 ans, la lumière issue d’Amina l’honorable mère du saint Prophète (s), etc. sont relatés dans le livre al-Bidaya d’Ibn Kathir.

Nous citons pour vous un passage du Kitab al-Madkhal d’Ibn al-ajj (Vol. 1, p. 261): «C’est un devoir pour nous chaque lundi de Rabic al-Awwal d’augmenter nos actes d’adoration afin de remercier Allah de nous avoir accordé une immense faveur: celle de nous envoyer son bien-aimé Prophète pour nous diriger vers l’Islam et la paix… Le Prophète (s) répondit à quelqu’un qui l’interrogeait au sujet du Lundi: «En ce jour-là je suis né.» Ce jour du lundi honore le mois de Rabic al-Awwal parce que c’est le jour du Prophète (s) … et il a dit: «Je suis le maître des enfants d’Adam et je dis cela sans orgueil»… et il a dit: «Adam et toute sa descendance seront sous ma bannière le jour du Jugement.» Ces hadiths ont été transmis par les deux cheicks [Boukhari et Mouslim]. Et, Mouslim cite dans son hadith que le Prophète a dit: «Je suis né un lundi et le premier message m’est parvenu un lundi.»»

Le Prophète (s) commémorait donc le jour de sa naissance et remerciait Allah pour la grande faveur de l’avoir fait naître en jeûnant le lundi comme cela est mentionné dans le hadith de Abou Qataa. Cela signifie que le Prophète (s) exprimait sa joie pour ce jour par le jeûne, qui est une forme d’adoration.

Page 1 of 5 | Next page